avril 11, 2017

Chronique de MADILLE

"Les jeunes sont les relèves de demain" dit-on souvent. Mais de quelles relèves? et de quel demain? Telle est la question que se pose la population Madillaise après tant d'année de désordre social et surtout éducatif. La couche éducative semble plonger dans un désastre avec la revendication sans cesse des enseignants qui réclament encore leur arriéré de salaire, leur prime et aux élèves de réclamer les cours au moment où les variété estudiantine réclame sa misérable tranche qui ne peut même pas couvrir les besoins d'un demi-mois.

 Est-ce une faute au gouvernement ? 
Les richesses de l'Etat Madillais est sous Control. Seuls les ministres, les députés en bref les "Hommes de l'Etat" s'en accaparent. En MADILLE quand on dit: "Le système est sous Control", ne veut rien dire d'autre que la mouvance présidentielle détient le monopôle du pouvoir. C'est ainsi que tous les efforts se concentre pour faire de la relève de demain, un lendemain saccagé, rebelle, sans espoir. Tous les ministres ont préféré placer leurs enfants dans les pays occidentaux pour qu'ils étudient énormément et ainsi revenir gouverner les pauvres sans espoir. Le gouvernement madillais au lieu d'être au service des citoyens est devenu le poids de ceux-ci, leur croix.



 Le rôle des entités et partis politiques.
L'Etat de Madille compte le plus grand nombre des partis politiques au monde. Les partis Ne jamais compter sur les opposants, tu finiras par avoir la main dans l'huile chaude".
d'oppositions sont les plus actifs mais pour leur propre raison: "remplir le ventre". Au Madille, la seule thèse connue est : "
Dans un pays où la démocrature  est le pouvoir du gouvernement, une opposition qui refuse tout dialogue avec le parti au pouvoir ne peut que se voir dans la poubelle. La politique est devenu de la comédie. On prône des changements qui ne vont jamais se réaliser même aucune prophétie ne peut prédire de tel changement.  parce que impossible même dans l'ensemble de l'imaginaire.

Le rôle du peuple
Un peuple fatigué, déçu, sans espoir, voilà le visage du peuple madillais. "La prospérité de l'Etat dépend de la prospérité financière de chacun de nous" disait George Cason. Mais quelle est cette politique visant à paralyser la population: Pour une simple micro-finance, les taxes, impôts et plus tard les contribuables conçus à l'initiative de OMR ( Office Madillais des recettes). La population est condamnée à l'appauvrissement. Seule la volonté peut briser tous ces liens. Mais que fera une population si l'armée est derrières ces dirigeants démocraturiens.



Dernière Mise à jour

Mon Répertoire/Togocel

Il est d'une grande nécessité de récupérer nos contacts quand notre carte SIM (Single Inline Module) en vient à sa démagnétisation (abîm...